Aujourd’hui, on vous rédige un article important si vous apprenez la photo, qui vient corriger, ou expliquer certains points abordés dans certaines de nos vidéos YouTube ! Parce qu’on parle de temps en temps d’appareil ou d’objectifs APS-C, Full Frame (ou Plein Format en français), et de coefficient multiplicateur… Bref, on s’y perd nous-même un peu parfois, et on a d’ailleurs fait une boulette à ce sujet dans l’une de nos vieilles vidéos ! Voici donc un condensé de définitions et de petites mises au point importantes, pour nous rattraper, et tenter de vous aider à y voir plus clair 😉

flèche plume photographe nantes

Qu’est-ce qu’un capteur sur un appareil photo ?

Pour bien commencer… Commençons par le début. On ne va pas entrer dans les détails physiques et techniques je vous rassure, mais  en gros, le capteur est la partie de votre appareil photo, dans le boîtier, qui reçoit la lumière et qui vous permet de créer votre photo. Depuis le numérique, il vient « remplacer » le film / la pellicule des appareils photos argentiques.

Plein Format, Full Frame, ou APS-C ?

Ces notions, auxquelles vous pouvez même ajouter « micro 4/3 », ou « moyen-format », font référence aux différentes tailles possibles de capteurs de vos boîtiers photos numériques.  En effet, tous les capteurs n’ont pas la même taille, et plus il sera grand… Plus votre boîtier sera cher. Mais votre capteur sera ainsi plus sensible, et captera mieux et plus précisemment la lumière s’il est grand. D’où son intérêt.

Un capteur « plein format » (ou « full frame ») fait 24*36mm. Cette taille équivaut à la pellicule standard des appareils photos argentiques. Il est présent sur les boîtiers haut de gamme en général (et plus cheeeeeer).

Un capteur APS-C est un capteur un peu plus petit, mais tout à fait performant, présent sur la plupart des boîtiers reflex et hybrides.

Les capteurs micro 4/3 et 4/3 sont en général présents sur les appareils photo compacts, les bridges, et ce genre d’appareils photo plus abordables.

Les capteurs moyen-format sont encore plus rares, et plus grands, et surtout plus chers que les plein-format. C’est pour les gens qui ont vraiment, vraiment les moyens ! :-p Blague à part, c’est surtout peu utile pour « le commun des mortels ». Il faut avoir des besoins énormes qui vont avec pour que ce soit nécessaire d’avoir ce genre de boîtiers, par exemple, pour imprimer et afficher des photos en géant sur un gratte-ciel !

Et enfin sur les smartphones, il y a des capteurs tout petit petits, ce qui fait que votre téléphone galère en faible luminosité, à faire des photos potables.

taille de capteurs photo comparatif
Image trouvée sur Wikipédia, à la page sur les capteurs photo

Quel impact sur les objectifs, et ce fameux « coefficient multiplicateur » alors ?

Hé bien c’est là où les choses se corsent. Nous avons nous même fait des boulettes à ce sujet au début. Mais ouf, nous avons enquêté ensuite, et nous voilà prêts à nous corriger ! Quand on commence à mettre le nez dans le matos pour changer ses objectifs, on voit rapidement qu’on trouve des objectifs « full frame » et des objectifs « pour APS-C ». Un objectif fait pour APS-C ne sera pas compatible sur un boîtier Full-Frame, mais l’inverse oui. Cependant, il y aura alors un facteur de « recadrage » à appliquer, et le rendu ne sera pas le même (on aura l’impression de « zoomer plus »). C’est pourquoi on entend parfois parler « d’équivalent APS-C ».

Mais comment, quoi, pourquoi ???

Prenons un objectif Full-Frame de 50mm. La focale sur un boîtier Full-Frame sera donc bien de 50mm. C’est la base. En revanche, sur un boîtier APS-C, comme l’objectif renverra la même image, mais vers un capteur plus petit, il y aura alors une impression de « zoom », qui est en fait tout simplement un recadrage ! Les bords seront « coupés », car l’image « déborde » de votre capteur trop petit. Ce « découpage » est ce qui est indiqué par le fameux « coefficient multiplicateur », qui sera différent selon les marques, les objectifs, etc… Il y a des tableaux faits pour cela trouvables sur internet, et votre fabriquant indiquera peut être cela aussi sur la notice !

Cependant (et c’est là où on faisait bêtement l’erreur), c’est que maintenant, les constructeurs proposent des objectifs spéciaux pour APS-C. Ces objectifs sont plus petits, plus légers, moins chers… Et directement faits pour que votre focale indiquée, soit bien la focale perçue sur votre capteur et votre photo finale ! Il n’y a pas d’histoire de coefficient multiplicateur dans ce cas là ! C’est pour cela en revanche, que si vous prenez cet objectif conçu pour APS-C et que vous l’utilisez sur un plein format, vous aurez l’inverse d’un « découpage » d’image. En effet, votre capteur sera trop grand par rapport à l’image renvoyée par votre objectif (en très grossier).

Voilà, j’espère que c’est un poil plus clair pour vous maintenant ! On a essayé de « vulgariser » au maximum nos explications pour rester au plus simple, n’hésitez pas à nous compléter en commentaires si vous le souhaitez, ou à nous corriger en cas de coquille dans l’article 🙂

À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *